PARDON EST UN DÉBUT : QUI ÉCRIRA LES MEILLEURES EXCUSES AU PEUPLE CONGOLAIS, AU NOM DE NOTRE POPULATION ?

PARDON EST UN DÉBUT : QUI ÉCRIRA LES MEILLEURES EXCUSES AU PEUPLE CONGOLAIS, AU NOM DE NOTRE POPULATION ?

Le Creative Belgium recherche des talents d’écriture pour participer à un masterclass en copywriting et lance un appel.

Geoffrey Hantson, directeur de la création de Happiness et membre du conseil d’administration de Creative Belgium : « Formuler un "pardon" pertinent et authentique est un exercice difficile qui requiert une énorme empathie. Vous devez non seulement être conscient du véritable enjeu, mais également pouvoir vous substituer aux personnes à qui vous vous adressez. Chaque détail compte : le ton, la façon de manier les mots, et bien sûr le contenu. Bien rédiger une lettre d'excuses est donc un exercice d’écriture parmi les plus difficiles. »

 

Les mots ont du poids, et le secteur de la communication est bien placé pour le savoir. Parce que nos messages peuvent avoir un énorme impact, il est important de les rédiger avec soin. Le monde de la publicité est bien conscient de cette responsabilité. Pour cette raison, nous sommes constamment à la recherche de talents d’écriture, intelligents et engagés.

Parce qu'il n'y a pas véritablement de formation au métier de copywriter, le monde de la publicité belge organise un masterclass en copywriting tous les cinq ans. Et afin de donner au plus grand nombre la possibilité de participer, le Creative Belgium lance un appel ouvert aux candidats.

POURQUOI "PARDON EST UN DÉBUT" ?  

Isabelle Van den Broeck, directrice générale de Creative Belgium : « Les rédacteurs peuvent faire une énorme différence pour les marques, mais aussi pour les personnes et la société. Oui, "Pardon est un début" peut offrir une place de copywriter en agence, mais ce projet va bien au-delà : il montre comment vous, en tant que rédacteur, vous pouvez faire la différence dans la société et rapprocher les gens, par de simples mots. C’est ça le pouvoir de l'écriture. »

Les acteurs du monde de la publicité ont également l’ambition de contribuer à améliorer la société. Nous attendons de nos créatifs qu'ils soient conscients de ce qu’ils peuvent apporter à notre société. C'est pourquoi, à chaque édition de notre masterclass, nous lançons un appel ouvert en relation avec une cause sociétale... En 2014, nous avons demandé aux candidats d'aider un chômeur de longue durée à trouver du travail avec la meilleure lettre de candidature possible. La mission de cette année est "Présentez des excuses au Congo au nom de la population belge".

UNE PLATEFORME POUR UN PARDON HISTORIQUE

Geoffrey Hantson : « Le gouvernement vient de présenter ses excuses aux enfants métis issus de la colonisation, mais qu'en est-il de tous les autres Congolais ? La concertation publique montre que de nombreux Belges estiment que notre pays devrait se réconcilier avec son passé colonial et présenter ses excuses au peuple de la République démocratique du Congo. Et pourtant, cela ne s’est toujours pas produit. La famille royale reste muette. Mais devons-nous, nous les Belges, attendre qu’ils réagissent ? Ne pouvons-nous pas nous excuser pour les souffrances causées par nos pairs ? Bien sûr que nous le pouvons. Au nom de la population, nous pouvons faire ce que nos instances ne font pas. »

Grâce à "Pardon est un début", le Creative Belgium offre une plateforme pour un pardon historique. Nous invitons chaque membre de la population à relever le défi. A partir du 17 avril, vous pourrez télécharger votre lettre d’excuses sur www.pardonestundebut.be 

Le 17 mai 2019, les 5 meilleures lettres seront publiées en ligne, afin que tous les Belges puissent participer à la sélection des excuses les plus adéquates. La lettre gagnante sera publiée le 31 mai 2019, afin de faire savoir au peuple congolais qu'il a des partisans en Belgique.

Les auteurs des quarante meilleures lettres seront invités à participer aux deux journées de masterclass en copywriting.

LE JURY

Ce projet a été élaboré en étroite collaboration avec des représentants de la communauté africaine et des experts en matière de décolonisation. Ceux-ci jugeront également les lettres. Le jury est composé de : Dalilla Hermans (scénariste), Don Pandzou (faiseur d'opinion, responsable des politiques de la diversité et de la pauvreté chez De Ambrassade), Nadia Nsayi (Broederlijk Delen), Marc Reynebeau (journaliste), Sarah De Bisschop (réalisatrice), Deborah Houttave (étudiante en langues africaines), Tracy Bibo-Tansia (politologue), Guillaume Van der Stighelen (chroniqueur et ancien publicitaire), Stef Selfslagh (journaliste et ancien publicitaire), Frédéric Brébant (journaliste), Stella Nyanchama Okemwa (activiste), ...

 

Des questions ? 

Pour de plus amples informations sur la mission et la date limite de participation : www.pardonestundebut.be. Geoffrey Hantson et Don Pandzou sont à votre disposition pour des interviews : veuillez consulter Elisa Riffaud (attachée de presse).

Contactez-nous
Elisa Riffaud Attachée de presse
Arne Van Ongeval Attaché de presse
Elisa Riffaud Attachée de presse
Arne Van Ongeval Attaché de presse